Guide d'achat des Transporter T3

<- Acheter un transporter dans de bonnes conditions | Un Achat réussi ->

LES DESSOUS CHICS

Comme pour la plupart des véhicules anciens, une inspection des dessous se révèle incontournable, encore plus sur un Transporter puisque c'est là que se trouve le numéro de châssis! Si vous le pouvez, placez le véhicule sur un pont. C'est plus pratique, et cela vous aidera dans votre achat. Une fois le véhicule à hauteur du regard, dirigez-vous vers la traverse avant droite, derrière le passage de roue.
C'est sur ce renfort que se situe le numéro de châssis. Un endroit méconnu car souvent recouvert de produit protecteur ou de crasse accumulée au fil des années. N'hésitez donc pas à vous munir d'un chiffon, accompagné d'un produit nettoyant ou d'un diluant. Frottez fort, et le numéro devrait apparaître. C'est un contrôle souvent négligé, l'endroit étant méconnu des propriétaires (et difficile d'accès).
Par conséquent, les erreurs sont aussi légion au niveau des cartes grises. Pensez donc à bien tout vérifier. Régulièrement, nous recevons des appels à la rédaction émanant de passionnés qui se retrouvent avec une carte grise qui n'est pas la bonne!
Un peu plus loin vers l'avant, un coup d'œil sur les rotules de direction et les diverses durites est à prévoir. Côté châssis, la partie avant ne réserve en général pas de surprise. Par chance, tout est facilement visible et facile d'accès. Au niveau des points d'ancrage du cric, et plus particulièrement vers les bras de suspension arrière, résident des points plus sensibles et qui méritent toute votre attention.
Du côté du moteur, quelques "cavités" sont à contrôler de part et d'autre de la mécanique, comme ce renfort situé au niveau des points d'ancrage arrière, et cette sorte de poutre qui se prolonge vers l'avant et qui est en fait un renfort essentiel dans la structure du Transporter. Des longerons qui possèdent des trous d'aération mais dont les écoulements n'ont jamais été bien pensés. Du coup, la pièce peut dans certains cas se dégrader très vite. Son remplacement est souvent impossible, le coût étant parfois supérieur à celui du véhicule. Une clef de voûte qui peut être éliminatoire.
Reste que les dessous d'un véhicule ont toujours tendance à en dire long sur son état général.
Place ensuite à la mécanique. Difficile de se plonger dans les entrailles d'un moteur dont parfois personne ne connaît réellement le kilométrage. De plus, chacun a ses préférences. Essence ou diesel, CU ou DG ...
Un modèle est cependant fortement déconseillé: il s'agit du 1 600 cm' CT, qui a très mauvaise réputation au niveau des culasses. Trop fragile, ce moteur est absolument à éviter! Sa chez enfin que les mécaniques en échange standard existent et que toutes les pièces sont disponibles.
A l'image de n'importe quel véhicule, une inspection et un essai sont recommandés. Mais il est, comme sur une Coccinelle ou un Combi, préférable de partir avec une base saine en matière de carrosserie et un moteur qui a déjà de la bouteille, plutôt que l'inverse.